COPRA II

 

Zone d’intervention : Région du Centre, communes de Komki-Ipala, Tanghin-Dassouri, Douroula et Zimtanga.

Agence d’exécution : CERCOOP F-C (CEntre de Ressources pour la COOPération Décentralisée en Franche-Comté, France) représentée au Burkina Faso par l’Agence CORADE.

Financement : Neuf collectivités franc-comtoises en France (Ville de Besançon, Conseil général du Doubs, Ville de Belfort, Communauté de l’Agglomération Belfortaine, Conseil général du Territoire de Belfort, Syndicats des eaux de Giromagny et de Rougemont-le-Châteaux, Ville de Montbéliard, Pays de Montbéliard Agglomération), la chambre d’agriculture de Doubs (France), la ville de Neuchâtel (Suisse), le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement Internationale (France).

 

Durée du programme (Phase II) : 2013 - 2015

 

L’objectif général

Au Sud

  • Renforcer les capacités de maîtrise d’ouvrage des collectivités burkinabè pour qu’elles s’approprient pleinement les enjeux de développement local dans leur territoire, qu’elles affirment leur rôle d’interlocuteurs incontournables des collectivités du Nord et des ONG ; qu’elles développent les échanges inter-burkinabè ;

Au Nord

  • Acroître dans les collectivités l’efficacité des actions de coopération et d’appui institutionnel en mutualisant un programme participatif de développement local durable en milieu rural et périurbain et sensibiliser aux inégalités nord-sud.

 

Les objectifs spécifiques

Au Sud

  • impacter positivement l’ensemble des acteurs du système du développement local durable ;

  • renforcer les capacités de maîtrise d’ouvrage des collectivités burkinabé ;

  • affirmer leur rôle d’interlocuteurs incontournables des acteurs du développement sur leur territoire ;

  • développer les échanges inter-burkinabé entre élus et producteurs.

Au Nord

  • accroître l’efficacité des actions de coopération et l’appui institutionnel ;

  • sensibiliser aux enjeux des relations Nord-Sud ;

  • favoriser les échanges de jeunes Nord-Sud.

 

Les axes de développement concernés

Le programme s’intéresse à quatre (04) axes de développement essentiels.

Axe 1 : Agriculture et Alimentation

Il s’agit d’accompagner les populations dans la mise en place de cultures locales et favoriser la distribution et la commercialisation des produits de l’agriculture, dans une logique de sécurité alimentaire.

Actions de développement :

  • formation des populations et des formateurs ;

  • accompagnement à la mise en place de circuits de distribution courts ;

  • appui à la mise en place de coopératives d’utilisation de matériels agricoles (CUMA) ;

  • soutien au développement du maraîchage.

Axe 2 : Eau et Assainissement

Il s’agit d’appuyer les collectivités dans leur accès à l’eau potable et à l’assainissement grâce à la mise en place de services publics de gestion communale de l’eau et de l’assainissement.

Actions de développement :

  • sensibilisation à l’hygiène et à la préservation de la ressource ;

  • formations de techniciens et des élus ;

  • développement et réhabilitations des infrastructures ;

  • création des associations des usagers de l’eau (AUE) ;

  • missions techniques d’évaluation.

Axe 3 : Tourisme et patrimoine

Il s’agit de soutenir le développement du tourisme durable et solidaire et permettre la valorisation des patrimoines naturel et culturel.

Actions de développement :

  • valorisation du patrimoine culturel ;

  • valorisation du patrimoine naturel ;

  • développement du tourisme communautaire ;

  • réalisation des infrastructures et moyens de communication.

Axe 4 : Fracture numérique

Il s’agit de faciliter l’accès des populations aux technologies de l’information et de la communication et en faire des outils de développement.

Actions de développement :

  • développement des TIC ;

  • mise en place d’une offre de formation adaptée aux besoins des populations ;

  • éducation non formelle ;

  • éducation au développement durable et à la solidarité internationale ;

  • échanges de jeunes.

 

Groupe cible du programme

Les groupes cibles se repartissent en fonction des grands axes de développement.

Axe 1 : agriculteurs et éleveurs, groupements de femmes, élus, techniciens des collectivités et jeunes.

Axe 2: élus, techniciens des institutions communales et acteurs villageois impliqués dans les communes rurales.

Axe 3 : populations locales (plus particulièrement les jeunes et les femmes), élus et fonctionnaires.

Axe 4 : agents et/ou élus, membres des coopératives agricoles ou maraîchères, élèves des écoles (collèges, lycées, CEBNF) des communes de Komki Ipala et Tanghin Dassouri. En plus de cette population locale, il y a les jeunes français qui participent au projet en tant que volontaire en service civique à l’international, et aussi les jeunes français, encadrés par les animateurs des services sociaux départementaux (Conseil général du Territoire de Belfort), qui participeront au projet culturel (environ 10 jeunes par projet).

 

Stratégie de mise en œuvre  

La stratégie de mise en œuvre du COPRA II (COopérer Pour Réussir l'Avenir phase II) vise la capitalisation d’expérience et des compétences de chacune des collectivités partenaires et d’optimiser les budgets alloués à la coopération. Elle conduit à une meilleure utilisation des ressources en favorisant la cohérence des actions entre elles. Il s’agit de passer d’actions isolées à des actions concertées et mieux coordonnées. Ce programme de coopération mutualisé a pour finalité d’accompagner le développement local participatif dans les zones rurales et périurbaines. Les actions à mener sont issues de la base (collectivités locales et organisations paysannes) en collaboration avec les assistants en maîtrise d’œuvre (AMO) et les référents (des techniciens locaux issus de cabinets d’étude). Ses actions sont discutées au niveau du comité technique qui dégage les différents champs d’action mutualisés. Un plan d’actions mutualisé est élaboré par l'Agence CORADE (représentant CERCOOP) qui est par la suite soumis à l’avis du CERCOOP. Les activités sont enfin misent œuvre par les référents et AMO en collaboration avec les bénéficiaires sous la coordination de CORADE.

En comparaison avec la première phase du programme, COPRA II intègre le volet d’échanges réels entre les jeunes du Nord et du Sud à travers le programme de réciprocité du volontariat. Par ailleurs, l’intégration réelle de la dimension Genre est intégrée dans la gouvernance locale. Plusieurs actions font attrait aux femmes et sont gérées par elles-mêmes. Enfin, la mise en place d’un système d’information consolidé à travers le site internet et la plateforme collaborative constitue un moyen important qui fluidifie la circulation de l’information entre les différents acteurs impliqués dans le projet.

 

L’équipe de mise en œuvre

L’équipe de coordination locale (CORADE) est constituée d’une chargée de programme, d’un responsable de projet et d’une volontaire sur le volet eau et assainissement.

En plus, il y a une équipe technique constituée d’opérateurs locaux aux compétences reconnues. Il s’agit notamment du Centre Écologique Albert Schweitzer Burkina (CEAS), ARTOUDE, Chambre d’Agriculture de la Région du Centre, Océane Consult International (OCI) et des AMO.

Lettre d'information des activités de COPRA

Copra Kibaré 1

Copra kibaré 2

Copra kibaré 3

Copra kibaré 4

Copra Kibaré 5