Tin Suagi/VALPAPE

Le Programme de « Valorisation du Potentiel Agropastorale dans l’Est » VALPAPE, encore appelé Tin Suagi (allons de l’avant en langue locale Gulmancema) est né des acquis du programme ADELE (Appui au Développement Local à l’Est) financé par la coopération suisse au Burkina.

 

Zone d’intervention : Région de l’Est du Burkina Faso (provinces de la Tapoa, de la Gnagna et du Gourma)

 

Agence d’exécution : CONSORTIUM ACCORD (ACADE Suisse & CORADE Burkina).

 

Financement : Bureau de la Coopération Suisse au Burkina Faso.

 

Durée du programme (Phase 1) : 2015- 2018

 

L’objectif général

L’objectif global poursuivit par le programme VALPAPE est d’œuvrer à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans la région de l’Est par un accroissement et une sécurisation des revenus des producteurs et productrices agropastoraux.

 

Les objectifs spécifiques

  • Accroitre la production et la productivité dans les filières agropastorales ;

  • Accroitre les revenus des producteurs et productrices ;

  • Améliorer la concertation locale entre les partenaires permettant d’assurer la pertinence et la pérennité des investissements réalisés.

 

Les Filières concernées

Dans le domaine de la transformation des produits, les acteurs ont souhaité qu’une attention particulière soit accordée à la transformation des PFNL (Produits Forestiers Non-ligneux), du riz et de l’arachide.

Dans le domaine de la production, les filières stratégiques sont:

    • riz,
    • Bétail-viande (y compris l'aviculture),
    • Sésame, 
    • Maïs (Gourma et Tapoa),
    • Maraîchage.       

   

Groupe cible du programme

  • Les organisations communales et provinciales de producteurs ou transformatrices pour faciliter l’accès de leurs membres aux services financiers et non financiers. La collaboration du Programme avec les faîtières régionales visera surtout le renforcement de leur influence sur la formulation et la mise en œuvre des politiques agricoles dans la région.
  • 10 organisations de base d’une trentaine de membres bénéficieront des services et équipements soutenus par Tin Suagi dans 15 communes d’où une estimation de 36'000 membres d’exploitations familiales qui seront touchés par le Programme. 50% de cet effectif est constitué de femmes. En prenant en compte les personnes non membres d’organisations qui auront accès aux services et équipement proposés, le nombre de bénéficiaires du Programme est estimé à 254 000 personnes dont au moins 47% de femmes et 23 000 bénéficiaires indirects.
  • Les acteurs de l’échelon régional (Chambre Régionale d’Agriculture, Union Régionale des Semenciers, Fédération des courtiers et commerçants de marchés à bétail,…) sont des interlocuteurs pertinents pour le développement de l’offre de services aux agriculteurs.

 

Stratégie de mise en œuvre  

La stratégie de mise en œuvre du Consortium ACCORD vise la responsabilisation et l’autonomie de chacun des types d’acteurs dans l’accomplissement de son rôle autour d’initiatives de valorisation du potentiel agropastoral tout en renforçant la synergie d’actions. Les acteurs locaux sont clairement positionnés au centre du programme et l’Unité de Gestion du programme les accompagne à réaliser mais ne réalise pas elle-même. A ce titre, la démarche est orientée vers la demande d’appuis d’acteurs (organisations paysannes, collectivités, promoteurs-trices privés) porteurs de dynamiques de changement. A cette démarche basée sur la demande, le programme associera une démarche proactive de recherche actions pour stimuler des secteurs à fort potentiel. Dans ces deux situations, l’intervention du programme s’inscrit dans un processus d’accompagnement basé sur la tryptique « Explicitation de la demande- Conseil à la mise en œuvre- Evaluation/capitalisation » en vue d’induire des changements durables.

 

L’équipe de mise en œuvre

Une équipe de supervision et d’appui technique composé d’un chargé de programme (CORADE), un chargé du backstoping interne (ACADE), une experte en formation d’adultes (CORADE), une chargée de la supervision et du contrôle qualité de la gestion financière et administrative (ACADE).

Une équipe opérationnelle basée à Fada comprenant : 1 coordinateur, 1 chef d’antenne par province, 1 gestionnaire comptable, 1 assistante administrative, deux secrétaires-comptables et du personnel d’appui (chauffeurs, gardiens).