Objectif général 

Contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans la région de l’Est par un accroissement et une sécurisation des revenus des producteurs et productrices agropastoraux.

Objectifs spécifiques/Effets attendus 

  • La production et la productivité sont accrues dans les filières agropastorales prioritaires
  • Les acteurs des filières agrosylvopastorales accroissent leurs revenus
  • Les filières agrosylvopastorales génèrent des emplois décents pour les jeunes

Bénéficiaires directs 

Des exploitations agrosylvopastorales, des organisations de producteurs, les unités de transformation et leurs réseaux, les transformatrices et transformateurs des produits agropastoraux et leurs organisations, les opérateurs de mise en marché des produits, des fournisseurs de biens et services aux exploitations agricoles et aux unités de transformation, des collectivités territoriales qui ont la responsabilité de la planification locale, de l’aménagement du territoire et de la maitrise d’ouvrage de certains investissements.

Partenaire de mise en œuvre 

les Services Techniques Déconcentrés, Chambre d’Agriculture et faitière, Conseil National de l’Agriculture Biologique au Burkina Faso (CNABio), l’INERA, l’IRSAT, l’ABNORM, les ONG (ARFA, ANSD, TINTUA, FIMBA), DGEF, les Projets et Programmes (REGIS, PSAE, NEERTANBA, PRIAA, PCESA Composante A et B, DEPAC Composante B, Projet DDC Formation professionnelle, les opérateurs privés (BARIKA, Bioprotect, COCIMA, Agrifinance, RCPB, ABF, FONAFI). 

Financement 

Le Programme est financé par la Coopération Suisse sous forme de subvention à hauteur de 8,8 milliards de Franc CFA.

Zone de couverture

Le Programme couvre toute la région de l’Est (5 provinces et 27 communes). 

Période d’exécution

2015-2022

Principaux résultats au 31 décembre 2020 

  • Augmentation et sécurisation des espaces de production grâce à la réhabilitation de barrages et l’aménagement / sécurisation de 335 ha dont 154,5 ha exploités pour la production rizicole et 216,25 ha exploitables en contre saison pour le maraichage.
  • Mobilisation de 3 938 000 m3 d’eau dont 435 066 m3 supplémentaire pour la production agrosylvopastorale à travers :
    • la réhabilitation de 2 barrages,
    • 6 boulis pastoraux et d’un boulis maraîcher.
  • 203 250 têtes de bovins et 210’000 têtes de petits ruminants abreuvés en période critique.
  • Accroissement des rendements sur les sites rizicoles aménagés et réhabilités : les rendements sont passés de 1,79 t/ha avant intervention du Programme à 4,9 t/ha ;
  • Accroissement de la production sur les sites de production soutenus : 47% de taux d’accroissement pour l’ensemble des initiatives soutenues (taux spécifique de 74% pour les cultures maraîchères)
  • Sécurisation de 58 espaces de production, de soutien à la production et de transformation (dont 28 classés dans le domaine foncier des collectivités et 6 acquis au profit d’organisations socioprofessionnelles).
  • Mise à disposition d’équipements aux profits de 3 401 producteurs/trices dont 2 812 femmes ;
  • Accès à l’information agrométéorologique (IAM) facilité pour une population agropastorale active estimée à 500 000 personnes dont plus de 50% de femmes ;
  • Renforcement des capacités de transformation, de commercialisation et de stockage :
    • 13 unités de transformation réalisées et équipées,
    • 5 unités équipées en matériel de transformation et forage,
    • 5 magasins de stockage équipés réalisés,
    • 1 marché à bétail réalisé au profit de 15 255 éleveurs dont 7 781 femmes ;
  • Accès au marché :
    • 995 tonnes de riz étuvé pour un montant de 121 tonnes de produits PFNL pour un montant de 550 269 160 FCFA ;
    • 2 265 tonnes de riz paddy et 9 874 tonnes de produits maraîchers pour un montant de 3 159 461 245 FCFA ;
    • Marché institutionnel : 5 communes concernées, 3 organisations d’étuvage attributaires,
  • Création d’emploi au profit de 5 211 acteurs en milieu rural et péri-urbain dont 3 547 femmes.

Comments are closed